Pascale : « J’ai nagé avec les dauphins au Mexique »

Malgré son handicap, Pascale n’a jamais renoncé aux voyages et à aller au bout de ses projets en pratiquant les activités dont elle avait envie.

« J’ai commencé à voyager avec à mes parents quand j’étais jeune : en Europe, au Canada, en Egypte. A l’époque, je marchais mieux qu’aujourd’hui. Les conditions de voyage ne sont plus les mêmes. Aujourd’hui, je voyage en fauteuil. J’ai visité le Maghreb. Je me suis retrouvée à dos de chameau, attachée par des cordelettes ! J’ai dormi dans le désert. Ce sont des beaux souvenirs. Mon plus souvenir est sans doute le Népal en voyage de groupe avec APF évasion. J’ai fait du rafting au Népal. Des sherpas m’ont transporté jusqu’à la rivière sur une chaise en osier posée sur des bâtons. Le chemin était très escarpé. Je me disais : ‘’Ils n’ont pas intérêt de glisser ‘’. Le rafting, c’était juste magique. J’étais assise, ou plutôt allongée (rires) au milieu du bateau. Nous sommes restés douze jours.

Voyage au Népal fauteuil

J’ai fait du rafting au Népal. Des sherpas m’ont transporté jusqu’à la rivière sur une chaise en osier posée sur des bâtons.

Nous changions tous les deux ou trois jours de lieu d’hébergement qui n’étaient pas organisés pour des personnes en situation de handicap. Nous avons dormi par terre avec les moyens du bord. A aucun moment, on s’est dit : c’est galère. Dans ce pays, j’ai senti beaucoup de respect par rapport aux personnes en situation de handicap. Je me souviens que tous les enfants venaient toucher les roues de nos fauteuils. Ce sont des gens qui n’ont rien mais il y a un grand respect.

Voyage dans le désert marocain

J’ai ressenti aussi cela au Maghreb. Il y a toujours quelqu’un pour vous aider. Ce n’est pas le cas en Europe et surtout en Europe. Ici, si je tombe par terre, on ne me ramasse pas. Ce que j’aime dans le voyage, ce sont les rencontres avec les locaux quand on peut. C’est une autre manière de cultiver. Et cela, personne ne pourra me le retirer.

Saint-Jacques de Compostelle en joëlette

Malgré la lourdeur de mon handicap, cela ne m’empêche pas d’aller au bout du monde et de faire des activités que je ne pourrai même pas pratiquer dans un club. J’adore aussi découvrir la gastronomie locale. Pour fêter mes 40 ans, je suis allé au Mexique avec un rêve : nager avec les Dauphins. Quand je suis arrivée au parc d’attractions qui proposait cette activité, on m’a dit que la seule condition était de savoir nager. J’étais très déçue. Mon rêve de nager avec les dauphins s’échappait. Mais un membre du personnel est intervenu et m’a permis de vivre mon rêve. Nous nagions par groupe sans avoir pied. Je me suis agrippé à son dos et il m’a conduit vers les dauphins. J’ai posé mes mains sur les dauphins et j’ai tenu grâce à l’adhérence de ma peau. J’ai également pris le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en joëlette. Je souhaitais retourner un milieu ordinaire que j’avais quitté à l’âge de 18 ans. Saint Jacques de Compostelle, c’est un virus : quand on commence, on ne peut plus s’arrêter !  Mon prochain projet : j’aimerais faire le Mont-Blanc. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s