Séverine : « Donnez-vous les moyens de voyager »

Séverine a effectué de multiples voyages à travers le monde malgré la difficulté à trouver des accompagnants. Autant d’expériences qui lui ont permis de découvrir « le regard de l’autre » et de s’épanouir.

Racontez-nous votre passion pour le voyage. Comment décidez-vous d’aller visiter tel ou tel pays ?
Considérant les voyages comme une source d’enrichissements et d’épanouissements, une philosophie des voyages s’installa peu à peu en moi. Je découvre le regard de l’autre à travers un projet de voyage, conduisant à une altérité avec les diverses personnes qui m’accompagnent dans mes périples. J’aime préparer mes voyages, cette préparation fait partie intégrante du plaisir de voyager.
Compte tenu de ma situation de handicap, les préparatifs sont plus ou moins longs. Mon premier grand voyage fut le Portugal, à l’âge de 13 ans, une excursion familiale avec beaucoup de jeunes. J’ai entrepris de nombreux voyages à travers le monde : l’Espagne, l’Italie, la France, Israël, le Canada, la Martinique l’Angleterre, l’Irlande, l’Allemagne ou la Pologne. Etant croyante et pratiquante, j’ai effectué de nombreux pèlerinages, ces voyages m’apportent de la joie.

Quelle est votre expérience de voyage la plus marquante ?
Mon humble philosophie des voyages appelle à faire confiance en l’autre, ma situation de handicap nécessite un accompagnement au quotidien. Faire confiance n’est pas toujours aisée. Les Journées Mondiales de la Jeunesse de Pologne et les deux pèlerinages en Israël m’ont profondément marquées par une confiance réciproque, traduisant une réelle complicité partagée.

krakow-1526667_960_720

Votre souvenir le plus marquant lors de vos voyages ? 
Les rues de Cracovie.

Votre souvenir le plus drôle de voyages ?
L’ambiance familiale des différents voyages avec ma mère et ma famille.

Comment aimez-vous voyager ?
Lorsque je décide d’entreprendre un voyage, je déploie toutes mes forces et mes efforts pour atteindre mon objectif. Le précieux soutien de ma famille et de mes amis me permet de foncer pour parvenir à m’y rendre. J’ai beaucoup de chance d’avoir une famille formidable, celle-ci m’a toujours soutenu à tous les niveaux. Ma mère organisait des brocantes pour financer mes excursions, tout naturellement, ma famille a suivi le mouvement. …Je suis infiniment reconnaissance envers ma famille.

Avez-vous déjà eu des difficultés à organiser vos voyages ?
Compte tenu de mon âge, j’ai éprouvé de réelles difficultés, afin de me faire accepter dans un groupe pour participer aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Cracovie. J’ai mené un combat acharné avec les autorités religieuses françaises, j’ai dû m’adresser au Souverain Pontife pour obtenir une dérogation exceptionnelle afin d’atteindre mon objectif spirituel. Trois ans pour préparer ce périple polonais. Le manque d’accompagnement entrave considérablement les projets des personnes en situation de handicap.

Quels sont vos prochains projets de voyage ?
Actuellement, je suis contrainte de ne pas concrétiser de grands projets de voyages.  Dans deux ans, je souhaiterai préparer un voyage au Tibet et participer en tant que spectatrice aux Jeux Paralympiques au Japon, afin d’effectuer une étude sur le corps pour mon essai autobiographique-philosophique.

Quel conseil donneriez-vous à celles et ceux qui, comme vous, souhaitent parcourir le monde ?
Donnez-vous en les moyens !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s